Santé génitale des femmes

female_genital.jpgGénéralement, nous restons assis entre 12 et 16 heures par les jours. Pendant la journée, une femme moyenne est soit assise, soit si elle marche, c est pour s´asseoir d´un siège à un autre. Des petites pauses sont assurées grâce à certaines activités effectuées en position debout et grâce au temps passé à faire de l'exercice physique. Les mères ayant de jeunes enfants constituent la principale exception.

La position assise normale sur des sièges traditionnels représente une menace importante pour la santé génitale des femmes. Les problèmes apparaissent à l'intérieur et à l'extérieur de la région pelvienne. La pression induite par la position assise bloque les micro- et macro-circulations, sensibles à la pression, dans les vaisseaux sanguins et lymphatiques, ainsi que dans les ganglions lymphatiques. La circulation est l'élément de base du métabolisme et de la santé. Un kilo de tissus mous, tels que les muscles, la peau et la graisse, contient environ 7,000 km de vaisseaux. La circulation est générée par les mouvements et les petites différences de pression.

La position assise exerce une influence sur les principaux organes pelviens internes suivants : ovaires, utérus, vagin, rectum, urètre et vessie. Ils sont tous situés à quelques centimètres sous la peau, dans le plancher pelvien. La pression induite par la position assise exerce également un impact très négatif sur les différents tissus de la vulve.

Les problèmes de santé suivants sont liés à la position assise :

  1. Troubles de la circulation à l'intérieur de la région pelvienne (varices, etc.). Le rembourrage du siège exerce une pression à l'intérieur de la région pelvienne en poussant les tissus mous (peau, graisse, muscles et tissu conjonctif) dans la zone située entre les ischions. La pression se propage à l'intérieur et touche tous les organes pelviens internes.
  2. Cancer. Les cancers de 24 % des femmes et de 49 % des hommes touchent la région pelvienne, dans une zone dont la capacité est d'un peu plus d'un litre. Une mauvaise circulation et une mauvaise pression perturbent le métabolisme et rendent les tissus plus acides. Ces éléments engendrent une augmentation du risque de cancers.
  3. Inflammations du vagin, de la vessie et de l'urètre. Le rembourrage des sièges fait augmenter la température et l'humidité dans la zone de la vulve, ce qui permet aux agents pathogènes de se développer. Une mauvaise circulation ralentit l'accès des globules blancs (et d'autres défenseurs) à la zone, qui doivent détruire les agents pathogènes qui se sont introduits par le biais de la peau. De cette manière, l'inflammation prend une longueur d'avance avant que les défenses immunitaires ne puissent l'arrêter. Des antibiotiques sont souvent prescrits suite à ce diagnostic.
  4. Problèmes au niveau des muscles du plancher pelvien et du rectum. Lorsque l'on est assis sur des sièges traditionnels, notre position est la plupart du temps mauvaise. Le poids de la partie supérieure du corps fait augmenter la pression dans la cavité abdominale, ce qui, par la suite, risque fortement de faire glisser petit à petit tous les organes pelviens internes vers le bas. La pression de la position assise contre le rembourrage du siège perturbe le fonctionnement normal du rectum parce que tous les tissus du plancher pelvien, y compris l'anus, sont poussés vers le haut et le rectum reste dans le champ de pression.
  5. Dysfonctionnements du nerf pudendal et de son artère. Ces problèmes sont les plus fréquents chez les femmes qui restent assises pendant des longues périodes sur un vélo, une selle de cheval ou sur un siège-selle en une seule partie. La situation est encore pire lorsque le travail exige également de rester dans cette position, comme en dentisterie et dans les laboratoires. Dans de telles conditions, des changements dans le système circulatoire sont à escompter et la sensibilité des nerfs se réduit.

Il est également très probable que l'endométriose profite des conditions existant pendant une longue période en position assise. Toutes les défenses locales sont affaiblies en raison de la circulation perturbée dans la zone.

Comment éviter les troubles de la position assise dans la région pelvienne

Il faut principalement assurer, autant que possible, une bonne circulation. Il est également important de rétablir une ventilation adaptée et une activité métabolique aussi bonne que possible. Les mesures suivantes sont utiles et efficaces :

  1. active.jpg

    L'utilisation d'un siège-selle divisé à oscillation. Grâce à ce genre de sièges, les avantages suivants peuvent être obtenus : L'écart prévu dans le siège permet d’éliminer la pression sur le plancher pelvien et sur la vulve et également la plus grande partie de la pression exercée à l'intérieur de la région pelvienne. L'écart crée également une meilleure ventilation dans cette zone, ce qui permet de conserver une température plus basse et une peau plus sèche. Le mécanisme d'oscillation du siège augmente automatiquement l'activité physique du bassin et du bas du dos, ce qui active ensuite la circulation. Le siège-selle (avec l'écart important dans lequel l'os pubien peut se glisser) permet d'adopter une bonne posture. Celle-ci permet de réduire la pression dans la cavité abdominale et donc aussi celle s'exerçant sur les organes pelviens à partir du dessus. Une bonne position et l'écart prévu permettent également un fonctionnement normal du rectum, une diminution de son diamètre et donc une diminution de la pression du rectum sur l'utérus et le vagin.

  2.  Des vêtements amples et légers qui ne créent pas de pression dans la région pelvienne. Les vêtements amples favorisent une circulation normale et ne serrent pas les fesses, l'entrejambe et les organes génitaux, comme le font beaucoup de vêtements à la mode. Il s'agit d'un élément important en matière de circulation dans les extrémités inférieures et le bas-ventre. Les collants et les sous-vêtements qui laissent des marques rouges sur la peau sont à éviter. Les gaines ou les ceintures serrantes sont également très nocives. Les pantalons avec une couture centrale qui s'enfonce profondément dans les lèvres vaginales sont mauvais pour la circulation. Lorsque vous choisissez des vêtements que vous porterez assis, testez-les dans cette position. Soyez vigilant et veillez à ce qu'ils ne vous serrent pas du tout dans votre position assise habituelle.

  3. Activité physique. Il est vivement conseillé de faire des pauses lorsque vous êtes assis durant une longue période ; par exemple, lorsque vous êtes au téléphone, vous pouvez marcher (avec un casque bluetooth) ou, mieux encore, monter et descendre les escaliers. Quelqu'un (ou plutôt l'employeur intelligent) devrait également mettre certains équipements permettant de faire des exercices réels (bâtons de gymnastique, flexi-bars, haltères, kettlebells, tapis, marches de step, etc.) à disposition sur le lieu de travail. Durant des appels ou des réunions informelles, vous pouvez réaliser ce que l'on appelle " une séance d'entraînement lente ". Après quelques minutes, votre circulation sera stimulée, et ce, pour une longue période, mais vous ne suerez pas et vous ne serez pas à bout de souffle. Cette manière d'agir permet d'éliminer " l'obstruction " de votre corps (et de votre cerveau) causée par une circulation réduite.

  4. Réglages complets sur votre lieu de travail. D'un point de vue ergonomique, il est bénéfique de régler votre siège, votre " E-table " et vos écrans, d'utiliser des appuis-coude, d'ajuster la distance des écrans et la taille de la police du texte afin que la combinaison soit optimale, et d'ajuster la table en fonction de votre activité (si vous tapez ou lisez). Cette considération avancée de l'ergonomie et l'activité qui en découle permettent sans aucun doute de détendre toute la partie supérieure du corps, ce qui exerce également une influence positive sur la région pelvienne. Il existe de nombreux risques mais également de nombreuses possibilités de les éviter. En améliorant l'environnement agissant sur votre santé pelvienne, vous améliorez également la santé de la position assise en général. Il suffit simplement de prendre conscience de la situation et d'agir pour mettre les mesures préventives en oeuvre.


Les déclarations contenues dans de la page sont basées sur les sources suivantes:
Michael Adams, Nikolai Bogduk, Kim Burton, Patricia Dolan: The Biomechanics of Back Pain
David A. Rubenstein, Wei Yin, Mary D. Frame: Biofluid Mechanics, an Introduction to Fluid Mechanics, Macrocirculation, and Microcirculation
Marcus J. Seibel, Simon P. Robins, John P. Bilezikian: Dynamics of Bone and Cartilage Metabolism, Principles and Clinical Applications